JUL

0
25

Né le 14 janvier 1990 dans le 12ème arrondissement de Marseille, Jul, de son vrai nom Julien Mari, est incontestablement l’un des meilleurs rappeurs de la décennie. Le marseillais de 32 ans compte près d’une trentaine de projets à son actif et s’impose comme le rappeur le plus productif de sa génération. Surnommé l’OVNI ou La machine, il n’a pas connu un début de carrière des plus aisés.

Des débuts prometteurs

Son amour pour le rap se manifeste dès l’âge de 12 ans. Jusqu’à l’âge de 16 ans, il fréquente La Commanderie, le centre de formation de l’Olympique de Marseille. En 2017, il est renvoyé de son BEP vente après seulement trois mois de cours. 

Dès lors, il décide d’enchaîner les petits boulots et grâce à sa première paie, choisit de s’offrir un micro et une carte son. Ne trouvant pas satisfaction dans le métier de constructeur de piscine, l’artiste phocéen se lance totalement dans le rap sous le nom de « Juliano 135 ». Pétri de talent, il est finalement repéré par le label marseillais Liga One Industry. Il modifie ainsi son nom de scène et devient Jul. Il intègre alors le groupe Ghetto phénomène composé de Houari, Friz, Bil-k et Veazy. Par la suite, il lance très vite sa carrière solo et rencontre son premier succès avec le single « Sort le cross volé » (2013). Le clip, lui, dépasse les 15 millions de vues sur Youtube.  Le 24 février 2014, il sort son premier album « Dans ma paranoïa », qui trouve rapidement son public. Cet album se vend à plus de 50 000 exemplaires, se voyant même être récompensé disque de platine par le SNEP. Dans ce premier disque, le rappeur plante les graines de son univers et donne des premières idées sur les thèmes qu’il abordera dans ses prochains albums, comme notamment les problèmes rencontrés dans les quartiers défavorisés.

La confirmation et la création de son propre label 

Véritable machine, il enchaîne avec un deuxième album « Je ne trouve pas le sommeil » en fin d’année. Il prend de plus en plus d’ampleur avec des chiffres largement au-dessus de ceux du premier. Il reçoit rapidement la certification de disque de platine et se vend à 85 000 exemplaires en deux mois seulement.  

Par la suite, le rappeur passe un cap dans sa carrière en quittant Liga One Industry Il décide alors de créer son propre label « D’or et de Platine ». Sorti le 4 décembre 2015, son quatrième opus intitulé “My World” est disque d’or en 3 jours. Environ trois semaines plus tard, celui-ci est disque de platine. Ce dernier est finalement vendu à plus de 200 000 exemplaires et reçoit la certification du double disque de platine.

Entre mélodies dansantes et mélancoliques, un style unique

Pour se démarquer de ses pairs, Jul a su conquérir le public par le côté festif de ses morceaux. Refrains captivants, mélodies solaires, paroles basées sur un quotidien qui oscille entre histoires d’amour, alcool et rue, autant de mots qui ont pu permettre au J de se créer une fanbase solide jusqu’aux nights-clubs. 

Véritable touche à tout, l’Ovni n’hésite pas à sortir de sa zone de confort. Il s’aventure parfois dans la pop, une variété qui s’avère souvent inaccessible pour certains rappeurs. Il n’hésite pas à reprendre des classiques tels que “Les Démons de minuit” d’Emile et Images, “Barbie Girl” d’Aqua ou encore le “Mendiant de l’amour” d’Enrico Macias.  

Polyvalent, il arrive également à transmettre des émotions à ses fans avec des morceaux comme « J’oublie tout », où il fait part de son état mélancolique. Avec des styles variés, il arrive à plaire à différents publics, sans être un habitué des rimes hyper-riches ou des assonances. Personnage humble et sans prise de tête, il arrive à procurer de la bonne humeur au quotidien. Il développe un lien affectif avec son public, tout en prenant la peine d’être réactif sur les réseaux sociaux par l’intermédiaire de messages amicaux.

Un artiste qui fait l’unanimité 

Grâce à ses nombreuses sorties et sa personnalité, Jul suscite de l’admiration de ses pairs. Il arrive à attirer le respect de rappeurs comme Ninho, Booba ou même 6ix9ine aux USA, des radios comme Skyrock, ainsi que des journalistes comme Mehdi Maizi ou Fred Musa. Il fait partie de cette liste étroite de rappeurs invités à la fameuse « Fête de la chanson Française », pourtant tant décriée sur France Télévision. 

Dès qu’une mélodie de Jul est lancée, le public la reconnait directement, preuve de la renommée dont il bénéficie. L’artiste marseillais a l’art de lier rap et culture populaire, ce qui divise les opinions en France. Certains pensent en effet que le rap doit forcément être profond et engagé. Ici, le grand public est face à un phénomène qui a une moyenne de quatre albums par un, avec des hits nationaux à chaque fois. 

Un travail sans relâche  

Véritable force de travail, il ne néglige rien, même ses présences sur Planète Rap, émission sur Skyrock. Sur ce plateau, les artistes font la promo de leur dernier album en en interprétant des extraits. La Machine, comme il est surnommé également, décide souvent de casser les codes en proposant plus de freestyles inédits, que d’extraits d’album. Des morceaux avec lesquels il pourrait quasiment faire une autre œuvre. Tout cela lui convient totalement, car il est parfaitement à l’aise pour poser sur une instru en style libre. Au-delà de ça, il s’impose comme fer de lance de la génération streaming ayant su donner un nouvel élan au rap français. 

13 et Classico Organisé : le sommet de sa carrière 

Véritable force de générosité, le Marseillais a réalisé le rêve de sa ville en réunissant à l’automne 2020 la plupart des artistes phocéens sur la compilation « 13 Organisé ». Sons dansants ou encore morceaux rappés, ce projet est très éclectique avec des clips tournés dans des endroits phares comme l’Orange Vélodrome ou la Bonne Mère. Chaque artiste présent sur le projet bénéficie de plus ou moins le même “temps de parole” (une décision du J lui-même). 

1 an plus tard, il est encore à l’origine d’un projet similaire, mais cette fois, il décide de réunir de nombreux rappeurs français issus de Marseille et Paris, sous le nom « Classico Organisé ». A travers ce projet, il arrive à réunir toutes les générations de rappeurs, comme par exemple sur le son « Légendaire » regroupant entre autres Sch, Rim’k, Soprano, Oxmo Puccino, Lino et Jul.

Des chiffres sensationnels  

Fin avril, il décroche son centième single d’or avec le morceau « La Street », en collaboration avec le rappeur espagnol Morad. De manière générale, certifié Triple diamant, le clip « Bande Organisée » demeure son plus gros succès à ce jour avec près de 370 millions de vues sur YouTube. En plus de cela, il termine l’année 2021 meilleur vendeur du rap français avec près de 750 000 albums écoulés. Au total, sur l’ensemble de ses albums, il cumule 20 disques de platine, se rapprochant du record détenu par le grand Johnny Hallyday (30 à son actif). Des chiffres qui viennent couronner une carrière déjà riche, pour le leader incontesté du rap français. 

Guillaume Operto 

Le 04/06/2022 à l’Orange Vélodrome – Marseille (13). 

www.doretdeplatineshop.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici