MA PLAYLIST : JULIEN RIDEZ

0
21

Directeur musical de l’association Provock (Aix-en-Provence – 13)

www.provock.fr

#NVmagMaPlaylist

 

Ta personnalité, ton parcours ?

Après mes études, j’ai intégré le siège social d’une banque. J’étais tellement heureux que j’ai tenu six mois ! J’ai quitté ce poste pour devenir administrateur d’une association musicale aixoise (Les Festes d’Orphée) oeuvrant dans le domaine de la musique baroque (et en particulier le patrimoine musical local)… Expérience passionnante ! Depuis je n’ai pas quitté le milieu associatif, et j’ai créé il y a un peu plus de deux ans l’association Provock, qui soutient les groupes locaux & régionaux à travers l’organisation de concerts, ici à Aix et essentiellement dans la salle Les Arcades (plus de 100 groupes déjà programmés).

Ta playlist ?

Musique : J’ai un sérieux penchant pour la musique des années 60-70 (je suis collectionneur de vinyles), en particulier le rock psychédélique. Et bien sûr depuis la création de Provock je suis de près la scène locale, qui est d’une richesse incroyable : Jim younger’s Spirit, Rescue Rangers, The Needs pour les « anciens », Own, Wild Wankers, Hollow Gram pour la jeunesse qui prend le relais. Impossible de tous les citer !

– Cinéma : Je n’ai actuellement pas vraiment le temps de m’y intéresser, et n’y suis pas allé depuis des années, à l’exception de quelques dessins-animés avec mes enfants ! Je ne regarde presque jamais la télévision à la maison, la platine vinyle ne s’arrête que pour aller se coucher.

Livre : Je ne suis pas un gros lecteur, à l’exception de biographies et encyclopédies musicales (oui toujours la musique). Je recommande pour les amateurs « Fuzz, Acid and Flowers : A Comprehensive Guide to American Garage, Psychedelic and Hippie-Rock (1964-1975) » de Vernon Joynson.

– Concert : Là en revanche j’ai de la pratique ! Grâce à mon métier je peux assister à des dizaines de concerts chaque année. Mon premier concert fut Deftones au Moulin à Marseille, je devais avoir 15 ans… Je suis aussi un grand fan de festivals, ne manquant pas une édition du Tinals à Nîmes ou du Pointu à Six-Fours pour rester local (sans oublier Zik-Zak et le Tour du Pays d’Aix).

Ta plus grande émotion musicale ? 

Très difficile, il y en a tellement eu… Peut-être Radiohead aux Arènes de Nîmes en 2003 pour la sortie de leur album “Hail to the thief”. Un moment magique !

Ton espoir pour le futur ? 

A titre personnel pouvoir continuer longtemps ce que je fais actuellement et qui me passionne. Plus généralement que la Culture résiste, en ces temps si difficiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici