ASHEN HEART

0
32

Ashen Heart vient de sortir son nouvel EP de 5 titres, ‘‘Slay’’. A l’image, de la flamboyante pochette du disque, cette galette se veut animée d’un esprit guerrier, qui sent bon le mâle et la testostérone. Les textes plein de mysticisme et où la brutalité tribale est la clef de voûte de sa propre survie, ne sont finalement pas aussi éloignés de notre propre réalité. Échanges avec un groupe hors du commun, plein de passion et de rage.

Pouvez-vous m’expliquer comment est né Ashen Heart ?

Ashen Heart est né en 2021, de l’envie de créer un groupe de métal à Nice. Rapidement, des chansons ont été composées par Olivier Albalat et Alexandre Ziboni, notamment « Victory », le premier single du groupe. La formation du groupe a quelque peu évolué depuis, Olivier reste le seul membre fondateur du groupe, il est maintenant accompagné par Volcano à la batterie et par Matthieu Colasante et Baptiste Viale aux guitares.

Votre parcours musical à tous les quatre ?

Olivier Albalat a appris la guitare électrique pendant son adolescence, puis quelques années plus tard, il s’est mis à la basse. Lorsque Ashen Heart a commencé, il s’est mis au chant pour tenir le rôle de frontman basse / chant. Annexement, Olivier est le chanteur du groupe niçois de heavy métal, Forsake, et du tribute à Cradle Of Filth : V Empire.

Volcano a joué de la guitare pendant près de 30 ans avant de changer d’instrument pour commencer à jouer de la batterie en 2021. Il rejoint finalement Ashen Heart la même année. Son bagage musical lui a permis d’être opérationnel très rapidement. Il est aussi le batteur du tribute à Epica : Elfica, ainsi que du tribute à Cradle Of Filth : V Empire.

Matthieu Colasante joue de la guitare électrique depuis 6 ans maintenant. Il rejoint Ashen Heart début 2022 au poste de guitare rythmique, puis guitare lead, lors de l’arrivée de Baptiste.

Baptiste Viale a commencé la musique par du saxophone et du piano dès l’âge de 9 ans. Depuis près de 10 ans, il joue de la guitare, d’abord folk, puis électrique. Fin 2022, il intègre Ashen Heart au poste de guitare rythmique.

La signification du nom du groupe ?

Lors de la création du groupe, nous avons réfléchi à quelques noms et c’est Ashen Heart qui a retenu notre attention le plus particulièrement. À l’époque, ce nom nous évoquait une âme en peine, un cœur consumé par le monde et donc réduit en cendres : Ashen Heart. Les premières compositions évoquaient des thèmes comme la folie, la rancœur et avec une part de ténèbres, d’où le dark métal déjà présent à l’époque. Depuis, la signification de ce nom a évolué, elle a pris un sens plus littéral, un cœur brûlé par les flammes, avec des titres comme “Burn”, “Fire” et les différentes compositions autour des dragons qui seront la thématique principale de l’album à venir.

Quels sont les sources d’inspiration dans l’écriture des textes et qui les écrit ?

C’est Olivier qui écrit tous les textes de nos chansons. Comme nous l’avons indiqué avec la signification du nom du groupe, les premières chansons évoquaient des thèmes sombres, Olivier écrivait alors des histoires de relations toxiques, “Stalker”, “Ignite My Heart” et “My Own Way” en sont de bons exemples. C’est important pour nous que chaque chanson raconte une histoire, quelque chose qui communique une émotion forte. Certains titres évoquent une forme de mysticisme, voire de toute-puissance divine comme “Burn” et “Slay”. En parlant de “Slay”, cette chanson est un hommage direct à la licence des jeux vidéo « DOOM ». Elle porte sur la légende du « Doom Slayer ». Les thématiques que l’on peut trouver dans notre premier single « Victory », ont finalement pris de plus en plus de place dans les plus récents titres. On y retrouve une inspiration directe de l’univers du jeu de rôle “Donjons & Dragons”, avec des dragons, des héros, des divinités, de la magie, etc… Le prochain album que l’on espère enregistrer en 2023 portera également sur ces thématiques.

Quelles sont vos influences musicales ? Comment travaillez-vous quand vous composez de nouveaux titres ?

À nous quatre, nous réunissons à peu près tous les sous-genres du métal en influences, le dark, le death, le black, le doom, l’industriel, le heavy, le néo, ou encore l’alternatif, tout y passe sans exception. On ne cherche pas à ressembler à un groupe, ni à coller à un genre en particulier. On laisse nos influences nous guider dans la composition et chacun apporte sa brique. Avec notre formation actuelle, les idées de composition peuvent venir de tous les membres, chacun est mis à contribution. Volcano apporte une dimension très puissante et lourde à nos compositions, son bagage de métal extrême se ressent dans son style de batterie. Olivier a toujours la bonne idée pour composer un refrain ou un passage que l’on va retenir et chantonner pendant ou après l’écoute de la chanson. Pour ce qui est des riffs et mélodies, Matthieu compose des mélodies épiques influencées heavy metal, Olivier des riffs lourds style industriel ou death / doom. Baptiste apporte lui des arrangements et quelques idées. Il est arrivé en dernier dans la formation, donc nous n’avons pas encore pu beaucoup profiter de ses idées, mais c’est en cours ! Nous avons vraiment le sentiment d’avoir trouvé la recette qui marche pour Ashen Heart. C’est un sentiment génial, la dernière composition nous épate toujours un peu plus !

Qui a réalisé l’artwork de “Slay” ? Que signifie-t-elle ?

Pour tous les visuels de l’EP « Slay », c’est-à-dire artworks, logos, lyric videos, nous avons travaillé avec un graphiste spécialisé dans le metal : Aleh Zielankievič. Nous sommes très heureux de collaborer avec lui, le résultat nous épate systématiquement ! Même si la chanson “Slay” porte sur la licence « Doom”, nous ne voulions pas bêtement copier les illustrations de cet univers, c’est pourquoi nous avons demandé à Aleh de composer un artwork qui représente une version dark ou gothique du Doom Slayer. On y retrouve des ennemis plutôt fantomatiques et ténébreux, plutôt que des créatures aliens ou infernales. Nous sommes très fiers du résultat, la pochette transmet le message que « Slay » est une œuvre de dark metal implacable, qui laissera une émotion forte en vous suite à son écoute.

Le Hellfest ça vous évoque quoi ?

C’est un rendez-vous incontournable en France et dans le monde pour la diffusion du metal, c’est certain. Certains d’entre nous se sont donnés comme mission personnelle d’y jouer avant d’y être spectateurs. C’est un défi que l’on est prêt à relever ! Blague à part, ce serait un honneur pour nous de figurer sur une affiche à côté des noms qui nous ont « élevé » musicalement et qui sont pour nous des classiques à inscrire dans le panthéon du metal. On travaille dur pour proposer un set de concert aussi professionnel et puissant que possible. Aussi, on s’est tous équipé de tenues de scène, ainsi que de roll-up avec artwork et logo d’Ashen Heart, que l’on place sur les côtés de la scène. C’est important pour nous de transmettre quelque chose par le visuel en concert, ça permet aux spectateurs qui ont fait l’effort de se déplacer pour nous voir de rentrer rapidement dans notre univers et d’adhérer à notre musique. On bouge, on headbang, on motive la foule, on fait tout notre possible pour que les spectateurs apprécient le concert autant que nous ! Et justement ça fonctionne, notre dernier concert joué le 25 novembre à l’Altherax Music était incroyable ! Il y a avait du headband à s’en casser la nuque, des mouvements de foule sur toutes les chansons, des cris et des encouragements tout du long : on était aux anges ! On a hâte de jouer nos prochaines dates et de rencontrer les différents publics de France et peut-être même d’ailleurs !

Céline Dehédin

www.facebook.com/AshenHeartMusic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici