MADAME ROBERT

0
65

Madame Robert c’est la bande à Reuno, celle du leader de Lofofora, qui pour l’occasion a mis de côté le « vice et le râle » pour plus de légèreté mais avec autant d ‘énergie. Entretien avec Reuno pour la sortie de leur deuxième album.

Nous te connaissons principalement pour être le leader de Lofofora, mais comment est venue l’idée de créer Madame Robert ?

C’est avec les copains de Parabellum. A l’époque nous étions en tournée avec le Bal des enragés, et c’était un peu souvent la teuf en backstage après les concerts. Vu que j’avais mes enceintes, j’étais un peu le préposé DJ ambianceur d’after. Et j’écoute beaucoup de groupes à tambourins comme disent mes potes, c’est-à-dire la soul de Memphis, la motown, la musique de la nouvelle Orléans. C’est vraiment quelque chose qui me touche beaucoup le rythm and blues et la soul. Et donc c’est Steph qui était à l’époque le bassiste de Parabellum qui me dit « avec ta voix ca serait cool de faire un groupe de Rythm and blues en français ». Au départ j’ai pris ça pour une blague mais à la troisième fois j’ai vu qu’il était sérieux. Puis la vie a fait que Schultz, le chanteur de Parabellum est décédé, et à ce moment-là nous nous sommes dit avec le choc que c’était peut être le moment de faire un groupe ensemble, pour nous aider à passer à autre chose. La première chanson que nous avons composé est sur le premier album et s’appelle « Schultzy blues », pour dire adieu à notre copain.

Lorsque j’ai écouté Madame Robert, cela m’a fait pensé au film « The Commitments » (de Alan Parker).

Ah oui tout à fait, mais c’est un peu ces racines là que nous aimons beaucoup, les Otis Redding et Aretha Franklin. Après nous, nous sommes des petits blancs becs de France alors nous avons notre façon de faire. D’ailleurs le nom de Madame Robert, c’est une chanson de Nino Ferrer, une grosse référence pour nous. C’est le Monsieur qui a fait venir cette musique là en France et d’une bien belle manière. Je conseille à tout le monde d’écouter son premier album, enregistré live, ce qui est assez rare pour l’époque. Un album où les musiciens sont mentionnés. 

Votre premier album « Comme de Niro » est paru en 2018, quel a été l’accueil du public ? Les gens ne t’attendaient pas vraiment sur ce registre là j’imagine ?

Je pense que ce n’est pas vraiment le même public. une partie des gens qui suivent Lofo depuis des années, ayant musicalement l’esprit assez ouvert, ont bien kiffé. Après je comprend que d’autres qui sont habitué à voir quelqu’un jouer un méchant dans un film ne sont pas prêts à le voir en étant gentil. Ça les déstabilise. Il y a sûrement des gens à qui ça n’a pas plu, mais ce n’est pas grave. Ils n’iront pas écouter et c’est tout. 

Le titre de votre nouvel album, « C’est pas Blanche Neige, ni Cendrillon » sert-il à dire que c’est la vraie vie ? Que Madame Robert n’est pas une princesse mais une vraie femme de la vraie vie ?

Complètement oui. Tu as tout compris. S’ils y en a qui ne comprennent pas, je leur demanderais de t’appeler ( rires ) C’est aussi pour un peu en finir avec les clichés sur les femmes une fois pour toutes. Nous en sommes encore loin mais d’une manière un peu ludique, nous essayons d’apporter notre pierre à l’édifice.

Avec un choix de muse pour les pochettes d’album bien spécifiques d’ailleurs.

Oui, le nom Madame Robert je l’ai trouvé à la première répétition. Puis nous nous sommes vite dit que ce serait bien d’avoir une égérie, une Madame Robert. Une amie a vu Divina Boom, qui fait du burlesque, et elle m’a dit « Je pense que j’ai trouvé votre Madame Robert ». Nous l’avons contactée et elle à été enchantée. C’est une fille adorable qui se prête toujours au jeu et qui a été heureuse de participer à nouveau.

Dix titres dans ce nouvel album. Le premier single («Chez Madame robert ») est une invitation à entrer dans le cabaret de Madame Robert et laisser nos problèmes aux vestiaires.

Reuno : Oui c’est un peu pour planter l’ambiance, d’inventer un lieu « chez Madame Robert . C’est un texte qui présente le groupe à travers la description d’un lieu imaginaire, et le caractère d’une Madame Robert qui ressemble un petit peu, de loin, à la grand-mère maternelle qui était patronne de bar.

La chanson « Parisien », un portrait acide et décalé du cliché parisien.

J’habite en banlieue, et je ne suis vraiment pas un parisien. Je suis Picard à la base et j’ai beaucoup vécu dans le sud. Quand tu remontes et que tu gardes l’habitude de parler facilement aux gens car c’est assez courant dans le sud, à Paris les gens te regardent bizarrement. Si tu demandes une adresse à quelqu’un c’est comme si tu lui demandes son code de carte bleue (rires). Il y a quelques sarcasmes qui volent dans cette chanson, et nous y mettons ce que nous pensons aussi car c’est vrai que la plupart des parisiens ne sont pas toujours aimables. Toutefois, comme dit notre ami Didier Super : « Y en a des biens »

La plupart des titres sont très swing, mais le dernier titre « le dimanche » est une petite complainte légère.

Oui c’est une sorte d’hymne à la fainéantise. Quand tu te réveilles et que tu es à côté de la personne que tu aimes, pourquoi ne pas se dire «  et si finalement nous traînait au lit ». Dans cette époque vouée au productivisme, c’est bien de lancer un contre pied, à notre manière.

Madame Robert est principalement un groupe de scène. 

Oui, mais comme pour la plupart des groupes je pense. A part quelques uns qui font tout tout seul et qui n’aiment pas tourner comme Stupeflip par exemple, pour les autres c’est sur scène que ça se passe, dans le partage avec le public. 

J’imagine qu’une tournée se prépare.

Nous avons très peu de dates, c’est un peu dur pour nous je ne te le cache pas. Malgré tout, il y a des choses qui commencent à se décanter pour l’automne.

L’album va sortir en vinyle, alors que ce n’était pas le cas du premier.

En effet, à l’époque le label était un peu frileux sur la question, mais comme aujourd’hui les ventes de vinyles égalent les ventes de CD, c’est possible. Puis le premier était un peu plus long donc moins adapté au format vinyle. 

Même après 30 ans avec Lofofora et deux albums avec Madame Robert, est-on toujours aussi impatient de la sortie d’un nouvel album ?

Dans un premier temps oui, nous avons hâte de savoir si ceux qui nous ont suivi sur le premier album et qui attendent le suivant ne seront pas déçus. Après, je ne suis pas du genre à surveiller les critiques. Je m’intéresse plus à l’avis de nos fans

Reste t-il des titres qui ne sont pas sur l’album en prévision d’une suite ?

Pour tout t’avouer, oui il y a deux titres déjà enregistrés qui ne sont pas sur l’album. Alors pourquoi pas pour des inédits ou une réédition avec un 45 tours en plus. Tout est possible.

Pour conclure, je ne peux pas ne pas demander si il y a aussi de l’actualité à venir pour Lofofora ?

Pour Lofo, il y a un album qui se prépare. Il devrait sortir fin d’année 2024 ou début d’année 2025.

Franck Inizan

facebook.com/madamerobertband

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici