KAYNA SAMET

0
9

Depuis 2014 Kayna Samet n’a pas sorti d’album personnel. Pour autant, celle-ci n’a pas totalement disparu du paysage musical français, notamment à travers de nombreuses collaborations avec d’autres artistes. Elle a simplement fait le choix de partager son talent. Toutefois au fil du temps, Kayna a accumulé des morceaux de qualité, qu’elle a fini par vouloir partager au grand public. C’est donc à l’occasion de la sortie de son EP “Altaïr” que nous avons rencontré la chanteuse née à Nice.

C’est le grand retour en solo pour vous, Kayna ! Pourquoi vous êtes-vous absentée si longtemps (dernier album en 2014) ?

J’ai pris le temps de vivre ma vie. Je suis maman, je me suis donc beaucoup occupée de ma fille. Après, il faut aussi savoir que oui, je n’étais pas “présente” dans le paysage musical, mais j’ai écrit et composé pour pas mal d’artistes. J’ai continué la musique, mais pour d’autres artistes, non plus pour moi. J’ai également pris le temps de faire mes chansons dans mon coin, pour proposer un projet solide derrière.

Comment s’est fait le choix de revenir maintenant ?

J’arrivais à un nombre de titres conséquent et de qualité, j’avais envie de pouvoir partager mes chansons avec le plus grand nombre. Encore plus après que Booba ait sorti son titre “Kayna”. J’ai reçu beaucoup de messages sur les réseaux. Des “Tu es où ?”, “Tu nous manques”, “Reviens !”. L’un dans l’autre, cela m’a poussé à revenir.

Pourquoi le choix d’un EP ?

Pour prendre le temps. Je reviens tranquillement avec un EP, pour pouvoir partager dans un premier temps les sons qui sont depuis trop longtemps sur mon téléphone. Ensuite, je travaillerai plus en profondeur sur un album. Après, dans ma vision des choses, cet EP “Altaïr” c’est un volume 1. Et je vois bien le volume 2 sortir en début d’année 2023. Sous forme d’EP également. Et ensuite, la sortie d’un album plus conséquent, courant 2023. J’essaie d’y aller petit à petit, en fonction des retours du public.

Pourquoi ce choix de titre, “Altaïr” ?

Je cherchais un nom fort, qui représentait assez bien mon caractère et ma façon d’être dans la vie. Comme je suis quelqu’un d’assez spirituel on va dire, j’ai fait mes petites recherches. Je suis tombé sur le nom d’une étoile qui s’appelle Altaïr. Dans un premier temps, j’ai trouvé le nom très beau. En continuant de chercher, j’ai découvert qu’elle faisait partie de la constellation de l’aigle et cela correspondait bien à mon animal totem. Dans le sens de prendre de la hauteur sur les choses, sur les événements de la vie, sur le milieu musical, etc. C’est important de pouvoir prendre de la distance sur tout un tas de choses, afin de pouvoir appréhender les événements de la meilleure manière possible.

Par la suite, j’ai aussi appris de mes followers que c’était le nom d’un personnage de jeux vidéo, de la saga “Assassin’s Creed”. Cela correspondait donc également à un côté guerrier. Tout concordait donc pour choisir ce nom.

Quels sont les messages que vous souhaitez proposer avec cet EP ?

Je suis la preuve vivante qu’il ne faut jamais lâcher l’affaire dans la vie. Il faut toujours garder espoir. Le message de l’EP, mais aussi de manière générale, c’est que quand bien même la Terre entière est contre toi, il n’y a que toi qui sait ce qui est nécessaire pour mener tes projets à bien. Pour prendre mon exemple, j’ai une petite carrière passée, mais depuis le temps a passé. De nouveaux artistes sont apparus, ont fait leur trou, ce n’est pas un choix facile de revenir sur le devant de la scène. De revenir, en ayant traversé toutes ces années. Le message c’est de faire ce qu’il te plaît, de faire ce que tu as envie de faire, et pleinement. Tu veux être boulanger, vas-y. Tu veux être astronaute, vas-y aussi. Il ne faut pas se mettre de limite, de barrière. Il faut s’aligner avec soi-même et chaque jour planter les graines de ce que l’on veut voir pousser dans sa vie. Oh, c’est assez poétique ce que je viens de dire (rires) !

Vous partagez de nombreux titres avec d’autres artistes (Alonzo, Eva, Uzi, Leto, Da Uzi), pourquoi ce choix ?

Comme je l’ai dit précédemment, du fait de ne pas avoir commercialisé de titres depuis un moment, j’ai collaboré autrement avec de nombreux autres artistes. Pour moi, la musique c’est du partage, de la fusion. Tous les gens avec qui je partage un titre sur cet EP, sont des personnes dont je me sens proche artistiquement. Chacun a pu apporter sa patte au morceau. Il y a des nouvelles têtes de la scène rap/hip-hop française, mais aussi Alonzo, un vieil ami avec qui j’avais déjà travaillé à l’époque des Psy4. Eva je l’adore également. Elle a un grain reconnaissable, une signature vocale, en plus d’être très humble. Elle fait partie de cette nouvelle génération et j’ai aimé partagé ce morceau fort avec elle. Un featuring doit servir à la chanson, donc tous apportent quelque chose au titre de base. C’est en cela que j’aime beaucoup l’esprit des featurings, donc je me suis dit pourquoi pas. 

D’autres projets pour la suite ?

Dans un premier temps, le volume 2 du projet “Altaïr”. Et ensuite, inshallah, un nouvel album dans le courant de l’année 2023. J’espère que ces petits avant-goûts vont donner envie aux gens, et qu’ils vont me suivre jusqu’au bout. En tout cas de mon côté, je ne lâcherai jamais rien !

Maxime Martinez

www.facebook.com/KaynaSametOfficiiiel

Crédit photo : David Delaplace

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici