NICE JAZZ FESTIVAL : JOUR 1

0
87

Le 18/07/2023 sur la Place Masséna – Nice (06).

Quel magnifique départ pour cette première journée du Nice Jazz Festival. La reine du disco Juliette Armanet est venue brûler son feu rouge incandescent sur la place Masséna. Avant son passage infernal d’amour en musique, nous avons pu découvrir la splendide Adi Oasis. C’est une chanteuse/bassiste, et aussi une future maman avec un ventre bien rond qui a coloré par ses notes et sa jolie voix la scène niçoise. Française d’origine, elle est venue exprès de New-York, là où elle vit actuellement retrouver le pays qui l’a vu naître. Nous sommes restés surpris et admiratifs de son talent et dynamisme. Habillée juste d’un chic body fleuri et de sa basse, elle a été parfaite dans sa prestation. Un petit détail qui tue : ses bottines à talons léopard… Wouah, une magnifique sœurcière nous a offert un show wonderful !

Et le merveilleux ne s’arrête pas là. Un ange gospel du nom de Gabriels, of course, qui lui est américain et venu aussi exprès des States pour seulement trois dates en Europe dont la seule en France sera celle-ci.

Il est accompagné de trois choristes, de ses musiciens dont un violoniste, il nous a fait dresser les poils tellement sa voix est puissante, belle et pure. Un jeune homme qui par sa présence scénique et son partage d’émotions aura fait pleurer quelqu’un d’entre nous. Justement, parfois, le public pleure, cela dit, il n’est pas le seul.

Cela arrive aussi aux artistes, comme notre Juju adorée, qui comme à l’accoutumé recevant tout l’amour de ses admiratrices et admirateurs se voit noyer de sueurs et de larmes de joie. Partout où elle passe, et cet été avec une fréquence de tous les deux jours en moyenne, elle enflamme les cœurs et les corps des gens venus lui crier : « On t’aime Juliette ». Des petites filles avec des paillettes pleins les yeux, des femmes qui n’hésitent pas à s’en mettre aux joues, des hommes en état hypnotique, tout le monde l’adore. C’est la star française en ce moment et elle ne compte pas s’arrêter là. En deux albums, elle a entamé des tournées de folies en costumes brillants de tous les feux. Avec ses compagnons, ses fidèles musiciens, ça chauffe, ça bouge, ça chante, ça joue, ça claque, c’est démentiel !

Ce soir, elle n’avait pas un, mais deux pianos, comme à Paris à l’Accord Arena Bercy du 17 mars, un second était placé en plein milieu de la foule et tout en le rejoignant parmi les gens, elle a offert comme dans tous ses concerts un slow de bras en bras sur « J’te l’ donne ». Nous avons « Imaginer l’Amour » pendant ce moment suspendu. Elle nous aura cette nuit déclaré sa « Flamme » en allumant son habituel flambeau.

Et « Qu’Importe », même si elle chante « Le Dernier Jour Du Disco », c’est reparti Baby, son cœur n’a pas fini de faire Boum Boum. Merci pour l’invitation à la mairie de Nice, la rédaction a été comblée.

Valérie Loy 

nicejazzfestival.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici