MARC LAVOINE

0
189
Live Report Marc Lavoine

Le 28/07/21 à la Terrasse du Palais des Festivals – Cannes (06).

À quelques mètres du célébrissime tapis rouge  de Cannes, le public pouvait se réjouir de monter les marches pour rejoindre la scène de la Terrasse du Palais des Festivals. 

La première partie du concert est assurée par Morisse : la plume largement inspirée de Cabrel, Brassens et Berger, la femme défend un univers piano-voix intimiste dans lequel l´amour est un thème fort. 

Pour faire sa connaissance, je recommande son titre “Comme c’est beau”. Cinq morceaux plus tard, issus de son EP “À fleur de mots”, c’est avec impatience que le public attendait Marc Lavoine.

La bande de musiciens s’installe en confiance. Voilà qu’il entre en scène avec son titre « Définitivement toi » et nous emmène immédiatement « Rue des acacias ». 

Le voilà ensuite en train de chanter l’amour pour la capitale (« Tu m’as renversé ») et pour sa nation (« C’est ça la France », reprise de « Douce France » de Charles Trenet). Il remet à jour son duo avec Christina Marocco (« Tu m’as oublié »), celui avec Claire Keim (« Je ne veux qu’elle ») ainsi que celui avec Fabrice Aboulker (« Je reviens à toi »). L’artiste poursuit avec « Je me sens si seul », « Reviens mon amour », enchaîne avec « C’est la vie », « Toi mon amour »…

Les musiciens donnent à ses titres anciens une dimension plus électronique et moderne, très marquée par exemple avec le titre « La semaine prochaine ». De la même façon, les chansons sont rajeunies par des slams posés par Marc Lavoine en guise d’introduction et rythmés par le pianiste. La foule marque son adhésion et murmure les paroles de « Dis moi que l’amour ». Le public est taiseux pour mieux entendre sa plume, et celle de ses compères. Effectivement, il reprend avec sensibilité les vers d’Apollinaire (« Le pont Mirabeau ») et ceux de Verlaine (« Chanson d’automne »). Il emprunte dans ses chansons quelques citations, notamment celles de Jacques Prévert et de Louis Aragon. 

Le concert est ainsi étalé en alternant les titres de ses premiers albums avec ceux de son nouvel opus « Je reviens vers toi ». Marc Lavoine est fidèle à ce qu’il est : un artiste à fleur de peau avec une plume populaire précise et romantique. Les musiciens mettent très justement en relief ses chansons à texte : mention spéciale au batteur ! 

Sur scène en ressort dans la voix toute la maturité d’un homme et toute l’agitation d’un enfant dans le corps : tous les morceaux sont accompagnés d’un jeu de jambes et de bras incontrôlable qui offre de la spontanéité à l’ensemble de sa prestation. 

Il est presque vingt-trois heures et voilà qu’il annonce la fin du concert : « Je vous aime beaucoup, merci de votre gentillesse, de votre fidélité ». « Une autre, une autre, une autre », répétait le public. Il clôt le spectacle avec  « Chère amie », « Le parking des anges ». 

Avant de partir pour de bon, Marc Lavoine prend soin de souhaiter l’anniversaire à son guitariste, Darko. Le regard et l’accolade laissaient transparaître leur complicité. Ce sera avec “Les yeux revolver” que l’artiste prendra congé. 

À sa sortie, le public pouvait encore profiter des animations éphémères projetées sur la façade du Palais des Festivals. La magie était complète à Cannes ce soir-là …

Clémentine Nacache

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici