HERMON MEHARI QUARTET

0
24

#NVmagLiveReport

Le 21/03/2024 au Théâtre Alexandre III – Cannes (06).

Pour ce nouveau Jeudi du Jazz, Hermon Mehari, le trompettiste de Kansas City nous propose de découvrir son album Asmara (Komos 2022)  qu’il a composé en hommage à la musique du pays d’origine de ses parents: l’Érythrée.

C’est une formation originale qui l’accompagne, le pianiste chicagoan Rob Clearfield, le contrebassiste romain Luca Fattorini et le batteur francilien Antoine Paganotti (il a joué un temps dans Magma!). Ils commencent par « Who Dared It » un morceau dédié à son père suivi de « Anthem for Independence » un salut à l’indépendance de son pays en 1993. Une musique très chaleureuse avec de constants dialogues entre le piano et la trompette. Hermon Méhari entonne le thème à la trompette, entre folklore africain et pur jazz, très vite suivi par ses acolytes. On peut entendre d’autres titres du disque mais en bon natif de Kansas City (la ville de Charlie Parker et Pat Metheny) il a le swing au bout des doigts, il nous offre leur relecture du fameux standard de Frank Loesser, « If I Was A Bell » enchainé avec une musique de mariage érythréen,  » Melsi ». Puissant et élégant drumming d’Antoine Paganotti. Retour à la tradition jazz avec « Stardust » magnifique intro au piano de Rob Clearfield et conclusion en trompette solo qui fait frissonner par son épure et son intensité. La fin approche, ils nous jouent leur dernier morceau, même si on espère le rappel ! Cela sera un arrangement piano-trompette d’un vieux folk song étasunien « Shenandoah » dont Bruce Springsteen a fait lui aussi une très belle version.
Très belle façon de conclure en douceur et en émotion ce jeudi du jazz qui marquera les esprits.

Jacques Lerognon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici