BELMONDO BROTHERHOOD QUINTET

0
51

Le 04/05/2023 à Scène 55 -Mougins (06).

Grosse affluence pour ce concert, le dernier spectacle de la saison de la Scène 55. Le set commence traditionnellement par le duo conque-flûte traversière des deux frères Stéphane et Lionel Belmondo. Ils sont vite rejoints par les trois autres membres du groupe, les fidèles Sylvain Romano à la contrebasse et Laurent Fickelson au piano et nouveau venu dans ce quintet, le batteur belge Dré Pallemaerts. Rif de basse, ils jouent « Yussef Tree », écrit en hommage au flûtiste Yusef Lateef, enchainé avec deux autres titres dont « Pretexte » pour une longue ouverture de plus de vingt minutes. Chacun des musiciens à le droit à son solo.

Très envoutant pour Sylvain Romano, presque Free pour le sax de Lionel, très dynamique pour Dré Pallemaerts, la trompette intense de Stéphane, subtil et enjoué pour le pianiste. Laurent Fickelson est en très grande forme car peu après il nous offre une longue introduction à « Song For Dad », en piano solo. Moment magique qui tient autant de Bartok que de Bill Evans mais surtout, en fait, de Fickelson, lui-même. Le morceau le plus émouvant du concert, le bugle de Stéphane Belmondo répondant au ténor de son frère Lionel. Suivra « Wayne’s Words » dédié à Wayne Shorter récemment disparu. Plus tard, après une fausse sortie, vient le moment du rappel, « Doxologie » (à vos dictionnaires!), écrit par Lionel, ce thème de spiritual Jazz très coltranien nous emmène vers la nuit étoilée qui guidera notre retour.

Un jazz magnificent, des musiciens généreux et enthousiastes, un public conquis!

Jacques Lerognon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici