MONONOKE: Split Screen Spirit Society 

0
114
Album Mononoke Split Screen Spirit Society

Une pochette avec une illustration de Philippe Druillet c’est un choix d’un imaginaire visuel et musical. Avant d’appuyer sur lecture d’indicibles et démoniaques mélodies s’invitent… «Ignition Year Zero» démarre par un prologue pour laisser place à une pop étrange et psychédélique.  «Let’s rules love» est plus heavy et dissonant tel une massue cosmique. Des mélodies familières s’invitent avec le très Beatles «Maybe You Can Fry my Tar» .

«Supervisor» est séduisant avec ce mélange new wave et rock que n’aurait pas renié The Cult. On passe d’un style à l’autre «Cathodic Inquisition» du pur doom stoner, la guitare nous emporte vers des cieux obscurs. Des airs de Joy Division planent sur «Control» et «Cryptic Coda».  Mononoke nous propose une folie psyché et spatiale et un voyage vers d’autres mondes. Pour cela, il suffit d’appuyer sur play…..      

Laurent Therese  

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici