FERIELLE : L’eau qui dort

0
78

(Finalistes)

Autrice, compositrice, interprète, Ferielle, multiple et duelle, a sorti “L’eau qui dort”, un EP de six petits titres seulement. Tel des bonbons, la pop acidulée de la demoiselle s’exprime à travers “Riviera”. D’humeur douce et romantique sur “Jamais”, elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler Juliette Armanet dans sa tessiture. “Jeter un sort”, là encore, parle d’amour, le phrasé de l’artiste flirtant avec l’univers de la belge Angèle parfois. La miss s’amuse des histoires foireuses sur fond de boîte à rythme.

Plus introspectif sur “Face à face”, distillant une mélodie très new wave, il fait écho aux années 80. Sensible et fragile sur “Aimant”, cette chanson en piano/voix, vous touche le cœur. “Dis-moi où on va” clôture la courte galette tout en délicatesse… Ferielle est donc une artiste haute en couleur, caméléon et contemporaine, à découvrir absolument ! Sa candeur, à la fois juvénile et paradoxalement mature, vous ensorcelle sur des notes sucrées.

Céline Dehédin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici