ELISE DABROWSKI: Parking

0
139
Album Elise Dabrowski Parking

(Trepak / l’Autre Distribution)

Avec un lineup tel que celui-là (voix, basse électrique, trombone) on peut être sûr d’avoir une musique qui sort des sentiers battus des trios avec chanteuse. Et, de fait, en quelques secondes nous sommes plongés dans un univers baroque, onirique et pourtant résolument minéral. Les parkings sont souvent faits d’asphalte ! 

Certains passages vocaux ne sont pas sans évoquer le chant de Stella Vander dans Magma, d’autres sont plus lyriques ou un simple récitatif parlé comme dans le morceau éponyme où la basse (préparée?) devient percussions. Le trombone est lui, tour à tour, incendiaire, discret, sensuel, débridé. Dix petites fabulettes déjantées qui muent et s’organisent en un très singulier album-concept. Une musique ouverte, expérimentale et sans carcan dogmatique qui réclame, certes, de l’attention mais qui quelle jubilation ensuite.  

Jacques Lerognon

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici