BENOÎT DORÉMUS : Désolé pour les fantômes

0
20

(Déjà)

A mi-chemin entre Bénabar et Grand Corps Malade, entre chanson française et slam, Benoît Dorémus sort « Désolé pour les fantômes ». A travers « On croit en moi », il remercie le public et ses fans qui ont répondu au crowdfunding de son cinquième album. Aujourd’hui le voici enfin. 15 ans de scène, d’espoirs, de nuits d’insomnies, de peurs et aussi de joies, pour arriver à ce résultat. 

Le chanteur plus adulte que jamais, pose le ton de cet album assumé, son flow assuré sur des beats électro et des guitares saturées. Dorémus, à travers 14 titres, comme des petites histoires, raconte son coup de foudre sur « La danseuse blessée ». Mélodie douce et langoureuse sur « Pour une raison quelconque ». Les fantômes de ce disque apparaissent sur « Pas d’enfant » et « Douze ans sans te voir » sur les notes de pianos de Johan Dalgaard. Un bien bel album tout en fragilité et en poésie. 

Céline Dehédin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici