MADAM

0
85

Héritières de la hargne féminine bravache et altière des Runaways ou de L7, traversées par le groove musclé de Queens of the Stone Age, les brûlots de Madam sont également portés par des guitares rageuses, une rythmique qui ne fait pas de prisonnier et un chant hiératique et sûr de son fait. Non, les quatre filles de Madam ne font pas dans la dentelle, mais dans l’arsenic en revanche ! Pour les avoir vues sur scène cet été, ces quatre nanas-là ont de la rage à revendre et des « balls », génération du girl power oblige, il faudra maintenant compter sur les femmes pour faire entendre leur voix dans le rock ! Vous voilà prévenus messieurs !

Présentez-vous mesdames ? 

Il y a Gaby, guitariste et chanteuse, Marine à la basse, Anaïs à la batterie et aux chœurs avec Marine. Nous venons de Toulouse et du Tarn et nous nous sommes formés en 2018. Nous faisons du bon vieux rock, chanté en anglais, car c’est beaucoup plus mélodique. De nature autodidacte, nous avons eu plusieurs expériences de groupe chacune. Nous étions un quartet au début, puis il y a eu le départ du guitariste, mais finalement cette formule trio, nous convient bien !

Niveau composition, vous pouvez m’en dire plus ? 

Nous avons sorti un deuxième EP en mars de cette année. Nous travaillons en trio, c’est un vrai travail de groupe. Gaby écrit principalement les textes, mais chacun laisse libre court à son inspiration au sein de Madam. Nos principales influences sont nos émotions, nos rencontres. Musicalement, ça passe du rock très garage, à quelque chose de plus carré comme les Beatles. 

A quelle étape de développement êtes-vous ? 

Nous avons sorti un premier EP en octobre 2018, et un deuxième en mars 2022. Actuellement, nous nous concentrons beaucoup sur la tournée. Nous sommes en phase de devenir des professionnelles.

Donc si demain, on vous dit viens jouer au Hellfest ?

Avec plaisir ! Carrément ! Nous y allons de suite !

Avez-vous un label ou êtes-vous en autoproduction ? 

Nos EP sont 100% autoproduit, mais nous avons un tourneur, une manageuse et un éditeur qui assure aussi la distribution numérique. Nous avons aussi, le soutien de certaines SMAC (la Gespe à Tarbes, la biscuiterie à Château-Thierry). Des équipes nous accompagnent, nous ne sommes pas seules.

Quels sont vos projets à venir ? 

Essentiellement tourner un peu partout à travers la France et puis continuer à composer bien sûr.

Vous êtes un groupe de filles, est-ce que pour vous défendre les droits des femmes, peut-être une source d’inspiration ? 

Cela fait partie des combats personnels de Gaby. Nous n’en parlons pas forcément dans tous nos morceaux, mais c’est quelque chose qu’on peut retrouver dans certains de nos textes. Le rock est un milieu très masculin, des groupes 100% féminin, il y en a peu. Heureusement, ça a tendance à s’amplifier.

Céline Dehédin

www.facebook.com/madamofficiel

Crédit photo : Mehdi Saadallah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici