ETIENNE DAHO

0
148

Icône de la chanson française, auteur-compositeur-interprète et producteur, 12 albums studios, 14 nominations et une récompense aux Victoires de la musique, l’Académie Française lui décerne La Grande médaille de la chanson française en 2021. Quatre décennies bien remplies, comment est-ce possible? Coinçons la bulle dans sa bulle et rentrons dans son bocal.

Les premiers jours de sa vie

Le petit Etienne naît à Oran en Algérie. Alors qu’il n’a à peine 4 ans, il voit son père partir acheter des cigarettes. Il ne le reverra plus jamais. Avec sa maman et ses deux sœurs, il vivra des moments horribles. Après avoir vécu dans l’ambiance du petit commerce du coin avec ses grands parents d’origine espagnole, puis avec ses deux tantes, son enfance reste marquée par la guerre d’Algérie. Dans sa mémoire s’inscrivent des visions de terreur, qui lui inspireront la chanson “De bien jolies flammes”. Des images qui comme sa scolarité dans une pension austère laisserons des traces sur son inspiration.

Un nouveau pays

En 1964, il arrive à Rennes. Son parcours scolaire est classique en passant par un DEUG d’arts plastiques et une licence en anglais. Avec ses sœurs il découvre la pop anglaise et se passionne pour la musique grâce à deux albums : “The Velvet Underground and Nico” et “The Piper at the Gates of Dawn” des Pink Floyd. Inspiré par ses voyages anglais entre Londres et Manchester, où il découvre le mouvement punk , il devient le précurseur du mouvement rock de la capitale bretonne dans les années 80 avec la new wave.

Un peu de magie

Certaines rencontres changent une vie et celle avec Arnold Turboust est un vrai tournant dans celle d’Étienne. Arnold. Principalement connu pour son titre “Adélaide” (duo avec Zabou), il vient d’intégrer le groupe Marquis de Sade et Étienne est à ce moment là pressenti pour être le chanteur du groupe. Les deux hommes décident assez vite de travailler ensemble. On leur doit aujourd’hui, les albums “La notte la notte”, “Pop Satori” et des tubes comme “Tombé pour la France” et “Epaule Tatoo”.

Comment décrocher la lune ?

Daho va collectionner les tubes tout au long de sa carrière. Artiste à part et véritable dandy pop, il a su s’imposer au fil des années comme un artiste incontournable de la scène française. Pour preuves, ses nombreuses collaborations avec entre autres Dany, Brigitte Fontaine, Bashung, Charlotte Gainsbourg. Il rendra en 2020 un vibrant hommage à ses idoles avec l’album de reprises “Surf” avec les incontournables “Falling in love” de Dennis Wilson des Beach boys et “Heathen” de David Bowie.

Rester debout, mais à quel prix ?

En 1992, à son retour de Londres, d’où il revient avec un superbe album “Urgence” dont les bénéfices sont reversés à la recherche contre le sida, la rumeur annonce qu’il est mort à Rennes de cette maladie. Certains médias prétendent même qu’ils ont assisté à son enterrement ! A cette époque, entre création et production, il pète un câble et traverse une période difficile. Il décide à la fin des années 90 d’être moins présent afin de se retrouver, car très affecté par ces calomnies.

Avec ses fans, c’est confidentiel

Il a contribué au livre “Paroles de Fans”, curieux de connaître son public. Qui pouvait bien faire partie de son aquarium ? Il a conscience que c’est grâce à eux qu’il a tenu plus d’un week-end dans leur cœur. Ils témoignent de l’importance dans leurs vies des œuvres de leur idole. Reconnaissant et impressionné, il dit qu’il peut lui aussi rester des années à écouter le même album pour le décortiquer. D’imaginer que ses chansons peuvent avoir cet impact-là sur ses fans le surprend toujours mais fait sa fierté.

Étienne, tout à changé aujourd’hui ?

“Tirer la nuit sur les étoiles” est le nouvel album de Daho, une véritable pépite électro pop. Parfois intimiste comme dans le titre “Comme deux amants” et très 80’s dans “Virus X” , Daho sur un fil dans “Le chant des idoles” sait nous captiver et nous entraîner dans ce qui le fait vibrer. Sont présents aussi des duos avec Vanessa Paradis sur “Tirer sur les étoiles” et avec Jade Vincent du groupe Unloved sur “I’ve been thinking about you”. Daho : nom propre pour désigner “La” référence pop.

Valérie Loy et Franck Inizan

Le 25/11/2023 à l’Aréna du Pays d’Aix – Aix-en-Provence (13).

dahofficial.com

Photo : Pierre-Ange Carlotti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici