PHILIPPE VILLA TRIO

0
44

#NVmagLiveReport

Le 01/06/22 à Auditorium du conservatoire d’Antibes (06)

C’est dans le magnifique auditorium du conservatoire d’Antibes, aux murs aussi boisés qu’un vieux Margaux, qu’à lieu ce concert de sortie d’album. « Lost in Time », le quatrième du Philippe Villa Trio. Les thèmes ont été conçues, élaborés pendant les confinements nous dit le pianiste, et pourtant des notes plutôt légères -sans être primesautière- s’échappent du Steinway du pianiste. Une petite mélodie égrenée à la main droite, renforcée de quelques notes de basse jouées à la main gauche, reprises par la contrebasse de Tony Sgro. D’une baguette discrète sur la cymbale Gérard Juan vient ponctuer cette intro, le morceau peut démarrer. C’est Eveil, le titre qui ouvre l’album et le concert donc. Les huit autres suivront, avec deux incursions dans des albums précédents.  Philipe Villa prend le temps entre chaque morceau de nous dire deux mots sur son histoire. Notamment Obsidienne, cette pierre noire qui a donné son nom à la 3e plage du disque, et qui apporte une protection à ceux qui la porte. Autre moment fort, le reprise: un vieux tube de Roger Hodgson, Take The Long Way Home, pour lequel Tony Sgro troque sa contrebasse pour une basse électrique cinq cordes. On passe pour un moment d’un jazz à l’influence classique (début du 20e siècle) à un jazz mêlé de pop avant de reprendre des harmonies plus traductionnelles. Et comme dans tous les contes et même les lockdown, il faut une fin, cela sera Récréation
Lentement l’auditorium se vide, nombreux sont ceux qui viennent échanger quelques mots avec le pianiste derrière la table et repartent avec le nouveau CD.

Jacques Lerognon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici