JOHN TECK & THE POSITIVE CONNECTION

0
88

Le 16/12/2023 à la Black Box – Nice (06).

Ce soir-là, J.A.M. Promotion organisait son premier concert à la Black Box à Nice pour enfin présenter leur bébé sur scène : le groupe John Teck and the Positive Connection, groupe de reggae articulé autour du compositeur, chanteur et guitariste John Teck. Cet artiste globetrotter est parti du Cameroun et des pubs musicaux de Douala en passant par le Nigeria, la Guinée équatoriale, le Danemark pour arriver en France dans les années 2000. Dès que possible avec des amis camerounais azuréens il monte Positive Connection, son collectif reggae. Ainsi, le rejoignent le sympathique et talentueux bassiste Michel Ethe et Bobby Mc Fly, le batteur qui peut faire trembler de peur n’importe quelle peau de batterie de sa frappe précise et lourde. S’y ajoutent divers musiciens et deux magnifiques choristes, elles aussi camerounaises et niçoises. Ce soir-là, ils étaient neuf sur scène pour célébrer un reggae africain particulièrement empli de sincérité et d’authenticité par le riche parcours international de chacun de ses membres. Le public a répondu dès les premières notes malgré une configuration de salle étrange qui empêche les spectateurs de danser devant la scène. Peu importe ! Ils ont rapidement utilisé chaque espace disponible pour se laisser entraîner par la puissance mobilisatrice de ce reggae d’Afrique centrale qui ne ressemble, au final, à aucun autre.

Très différent de ce que pourrait produire un groupe antillais ou jamaïcain, leur musique respire l’esprit d’une Afrique centrale très intense spirituellement qui sait donner du fond et une pulsation dansante à tous les styles de musique. C’est aussi une manifestation concrète de tout ce que le culte rasta et le reggae ont pu produire dans le monde par l’intermédiaire de Bob Marley qui a eu l’intelligence d’en faire une musique mondiale et même davantage dès les années 70. Pour la première fois, un artiste demandait au monde de se tourner vers l’Afrique pour éviter l’échec spirituel annoncé d’une société de consommation qu’il voyait arriver. John Teck et ses complices font partie de ces enfants d’Afrique qui regardaient dans les années 80 l’Occident avec appréhension et admiration et auxquels Marley a donné une force de création incroyable qui leur a permis de croire en eux et de venir après mille aventures nous offrir ce merveilleux concert, ce soir d’hiver à Nice pour cette belle soirée. Merci aussi à Barbara Capizzi qui porte tout ce petit monde de son sourire et de son énergie constante. Merci à elle et merci à eux, à nous et tous ceux qui ont pu rendre ce petit miracle possible.

Emmanuel Truchet

facebook.com/P.ROOTS.connection