JAZZ SOUS LES BIGARADIERS : Ouverture

0
206
Nastasia Fidanza Gilles Baud

Le 30/10/21 au Club So What – La Gaude (06)

#NVmagLiveReport

Le temps gris et la pluie continue n’ont pas empêché le Club So What d’être complet pour cette soirée d’ouverture du 24e Jazz sous la Bigaradiers.
C’est le groupe Isotopia qui lance les festivités. Un quartet: clarinette basse, guitare électrique, contrebasse, batterie. Un jazz atypique et chamarré.
La plupart des compositions du set sont signées par Doumé Trottier qui alterne entre ses deux clarinettes (auxquelles elle fait pousser, de temps à autres, d’étranges petits cris). Elle s’accompagne parfois au chant. Jean-Louis Baldy l’assiste à la guitare. Un confortable pédalier lui permet d’obtenir de nombreuses sonorités qui percutent allègrement celles des clarinettes. Contrebasse et batterie assurent une rythmique enjouée mais pas dépourvue d’énergie. En fin de set, on se déroute vers l’Afrique, Doume pose des mots sur un air joué au kalimba.

Petit entracte, le bar est bizarrement, le point de ralliement!
Changement total  d’ambiance (quoique) avec le second groupe PounkIPA Trio.
Piano, contrebasse et chant. Andréas, Gilles et Nastasia. Le club So What devient cabaret swing. Un répertoire que le trio puise essentiellement dans les standards revisités à leur manière. Duke Ellington côtoie Nina Simone, Doris Day, Ella Fitzgerald ou Fats Weller (oh, quelle est triste cette chanson « I Wrote Myself A Letter!)
Mais leur force et leur originalité est aussi de faire swinguer des morceaux venus de la pop ou du rock. Des titres de Cure ou Muse avec une basse qui rigole (tout comme Gilles tout sourire), un piano qui balance et une chanteuse qui les ornemente. Ils nous régaleront dans le même esprit avec leur version de tubes de Jamiraquai, Lennon ou Leonard Cohen. Mais si, Leonard Cohen, en jazz et qui fait claquer des doigts. Ah, ces petits sons de mandoline qu’Andreas arrive à tirer du piano droit.

Quelle belle soirée. Pour conclure, reprenons les mots d’Alex Benvenuto, l’un des organisateurs, « du jazz contemporain et agréable à écouter, festif et vivant  »
Et cela ne fait que commencer!

Jacques Lerognon.

Isotopia

PounkIPA Trio

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici