ISABELLE BOULAY

0
70

Le 10/07/2022 dans le cadre du festival Les Nuits du Real, au Théâtre de Verdure – Les-Arcs-sur-Argens (83).

Dans ce beau théâtre de verdure, celui du Réal des Arcs sur Argens, l’orchestre symphonique de Nice s’est installé accompagné au piano par Nobuyuki Nakajima à qui l’on doit les arrangements originaux de ce spectacle. À sa direction Alizé Léhon, la cheffe d’orchestre se fera grandement remarquée, telle une fée avec sa baguette tout au long de la soirée. Je tiens à souligner son génie, sa fraîcheur et son talent de jeune femme artiste : bravo Mademoiselle, comme on a pu l’entendre dans le public.
Un élément du décor attire mon attention : une vielle radio des années 40 trône à côté de grand monsieur en noir de cérémonie. Elle a l’air toute timide posée sur un petit guéridon, face à cette table d’harmonie.
21 h 21, un petit son parasite se fait entendre. C’est la radio d’époque qui libère la voix de la dame en noir pendant une interview où sa dernière phrase est :  » Je n’ai jamais été déçue !  » Derrière la scène, se dressent les maisons du village varois, pourtant l’ouverture du bal donnée par l’accordéon d’Aurélien Noël nous emmène direction Paname, avec notamment « Les Amants De Paris ». C’est une sensation étrange qui se crée dans la chaleur des nuits du Sud. Cela dit « Les 3 Cloches » sonnent et nous permettent de prendre conscience des évènements. « La Foule » s’emporte à l’interprétation splendide d’Isabelle Boulay, pendant que le jour disparaît doucement, laissant place aux éclairages. Pas de chagrin pour nous ce soir, mais des larmes d’émotions face à ces chansons que l’on connaît tous et qui nous évoquent l’histoire d’une mère, d’un frère, d’un enfant, d’une personne chère ou de soi-même.
La radio se rallume et Édith nous affirme que : découvrir quelqu’un, c’est la même chose qu’une chanson. Les paroles de « Milord » arrivent juste après et c’est exactement ça : souriez, mieux que ça… allez riez, chantez mesdames et messieurs, faites tourner vos têtes, « Mon Manège à Moi », c’est toi… Toi la musique qui chemine avec nous. Elle est parfois tellement prenante que la chanteuse de la soirée à oublier qu’elle en était une et s’est prise au jeu d’être public de la mélodie … Oups, elle en oubli de reprendre la chansonnette au bon moment. Personne ne lui en tiendra rigueur et elle en rira avec nous, ce sont les p’tites choses très sympa des p’tites guinguettes sur les planches.
Si je vous dis que j’ai versé ma p’tite larme sur « L’hymne À L’Amour » ça vous étonne ?
C’est autant classique que de chanter à tue-tête « La Vie En Rose », oui ça aussi, c’est validé pour la soirée, et pour tout le monde.
Quel bel événement, merci à la mairie Des Arcs/Argens pour cette deuxième édition de ce beau festival. Nous avons hâte de découvrir la 3e édition, en attendant la 2e continue…
Valérie Loy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici