INDOCHINE

0
514
LiveReport Indochine

 Le 25/09/2021  sur la Grand-Place de Bruxelles (Belgique).  

Nous sommes le 25/09/21 et c’est une date particulière à bien des égards: La Fédération Wallonie-Bruxelles fête ses 50 ans et Indochine leurs 40 ans de carrière. C’est aussi l’anniversaire de Oli De Sat, un des 2 guitaristes du groupe.

20 h 30, toutes les façades de la Grand-Place de Bruxelles qui nous entourent font office d’un décor féerique par leurs jeux de lumières. Nous avons tous pris position autour de la scène après plus ou moins d’attente selon nos disponibilités et notre Indofanatique attitude. Le public comme à l’accoutumée est intergénérationnel. Des grands-parents, des parents et leurs enfants sont à l’affût de les voir enfin apparaître sur scène. Alexei, jeune belge de 13 ans, est dans le public avec son papa. C’est la 3e fois qu’il assiste à un concert d’Indochine. Son père fan de la première heure m’a confié qu’il était devenu pire que lui. Cela dit, beaucoup de Français sont là aussi. Ils viennent de partout : Lille, Paris, Lyon, Ardèche, Var etc. Qu’on est fait 93 ou 1120 km, la même passion nous réunit en Belgique ce soir.   

Ça y est : ils sont là… Indochine est prêt à dire merci à son public en musique. Nous sommes tous en transes et nous partons vers la « Station 13 », c’est la folie ce soir dans la capitale belge. Nicola soulignera qu’ils sont super heureux de commencer leurs Célébrations des 40 ans, ici à Bruxelles. N’oublions pas qu’il est très attaché à cette ville où il a vécu avec son jumeau Stéphan. Nous avons forcément une pensée à déposer cette nuit parmi les étoiles qui nous entourent pour lui, membre incontestable du talent musical de la 1ère heure d’Indochine.   

Tam tata Tam… On sait que « Marylin » va nous faire hurler pour » vivre encore plus fort ».  Avec « Electrastar », nos messages partiront vers le ciel. Ensuite, nous irons faire un tour au ciné Indochine avec « Miss Paramount ». Le public lève les bras en poussant des ouhhhh. Nicola réclamera 1 minute de bruit pour tout les disparus du Covid, les soignants, les hôpitaux, tous ceux qui ont aidé pendant cette crise, toutes les victimes des inondations de cet été… Et c’est un « Été Wallon » (le titre est légèrement modifié « Été Français » ) qui rend hommage au lieu, que le groupe interprète ensuite. Nicola redira qu’ils n’ont pas oublié la Belgique avant de nous dire que « La Vie Est Belle », même avec un petit souci technique. Hé oui, le groupe étant arrivé la veille, c’est un peu normal que les réglages sons se font parfois à l’improviste, surtout devant de telles édifices qui occupent cette Grand-Place.   

C’est le moment de « Tes Yeux Noirs » et du petit tour dans la foule pour notre chanteur adoré, qui n’oublie jamais de faire en sorte d’être au plus proche de ses fans. On entendra un « joyeux anniversaire Oli » et « Nos Célébrations » nous feront chanter « à la vie à y croire… » une première fois. C’est pour dénoncer l’homophobie, le harcèlement scolaire, moral et au travail, que nous auront le droit de fredonner « Collège Boy » avec nos Indoboys. Puis nous poserons nos rêves et envies le temps de « Song For a Dream » avant d’aller courir avec « Alice et June ». Le « 3ème sexe  » nous rejoindra dans notre folie indochinoise, car notre force, c’est bien de nous prendre la main au moins « 3 Nuits par Semaine « . Toutes les émotions, vibrations et énergies se mettent au diapason. Une mélodie arrive doucement, elle se fait intense de plus en plus sur nos fréquences. Elle installe en nous ce métronome et à ce moment précis, on sait que c’est l’heure de notre messe habituelle… Celle qui annonce la fin !   

Et voilà… C’est parti : égaré dans la vallée infernale, le héros s’appelle Bob Morane… « L’Aventurier » contre tout guerrier ! Apparemment avoir « demandé à La Lune » ensuite, aura permis de terminer cet énorme concert sur la chanson écrite spécialement pour les 40 ans d’Indochine : « Nos Célébrations » ! C’est en tant que rédactrice à Nouvelle Vague et vous l’aurez fortement compris en tant qu’Indofan que je leur dis Bravo. Vos célébrations débutent d’une façon grandiose et excellente à Bruxelles, la belle qui a vu grandir les jumeaux Sirkis. Merci à la Belgique, merci Indochine  À l’année prochaine sur le Central Tour qui passera dans les stades de Paris, Bordeaux, Marseille, Lyon et Lille… Nous serons présents de partout avec vous.   

Valérie Loy

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici