FRANÇOIS MOREL

0
40

Le 17/11/2023 à Scène 55 – Mougins (06).

François Morel, on l’avait déjà entendu chanter à la radio ou dans l’album qu’il a consacré à la musique de Brassens. Le voir et l’entendre avec un trio dans un théâtre, c’était une occasion à ne pas manquer. François Morel est un homme de mots, les textes de ses chansons ne pouvaient être qu’à l’image de ses chroniques pleines d’humanité. Et il chante vraiment et plutôt bien, non pas le simple parlé-chanté auquel on aurait pu s’attendre. Une gouaille bien soutenue par son groupe, Muriel Gastebois à la batterie, Amos Math au violoncelle et surtout le pianiste Antoine Sahler, compositeur de la plupart des chansons. Chansons de marins avec quelques ballades tristes de Yves-Marie Le Guilvinec, véritable marin breton, mais inventé de toutes pièces par le chanteur.

François Morel est un funambule qui chante sur des cordes sensibles, qui fait la part belle à l’émotion juste, sans en rajouter, sans mièvrerie, sans dégouliner de bons sentiments. Il nous susurre des vies minuscules, des bonheurs fugaces, un coin de maison, un rade chaleureux, des fins de vie qui en redemandent, des bouts de journée sales et glauques, ou bien lumineuses comme la rosée du matin, un jour de printemps. Il convoque quelques grands noms Brassens, Robert Lamoureux, Anne Sylvestre pour l’aider à parler du monde qui va ou de celui qui ne va pas. Une silhouette humble, parfois resserré autour du micro, mais parfois étendant ses bras comme un goéland que ses ailes empêcheraient de marcher!

Revenez quand vous voulez Monsieur Morel.

Jacques Lerognon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici