FARMWEST FESTIVAL

0
35

Le 07/06/2024 au Chemin du Suve du Vent – Puget-Ville (83). 

Le problème avec ce genre de soirée qui crée une parenthèse comme un cocon de bonheur hors du temps et hors du monde troublé qui nous entoure, c’est qu’on sait qu’elles vont se terminer et qu’il va falloir se coltiner le retour à la réalité. Vous roulez sur les petites routes du centre Var, en cette saison les champs et les bois verdoient, l’air pur sent la nature, le soleil s’évade ailleurs, vous lui en voudriez presque mais vous savez qu’il part éclairer d’autres cœurs vaillants comme les vôtres. Vous êtes aussi épanouis de profiter cette quiétude qu’impatients d’arriver, vous vous dites que se perdre dans ce dédale de verdure avant d’arriver serait presque un bienfait. Vous êtes accueillis sur le parking par le célèbre papa Roger dont on rencontre la gentillesse et la bonhomie partout où il est possible de donner la main gracieusement pour promouvoir la musique reggae. Vous allez sûrement vous dire que je ne sais pas ce que je veux et que j’ondule maladroitement entre plusieurs sentiments et envies et vous aurez raison. Nous sommes tous des enfants gâtés de la terre, pleins d’opportunités et d’envies qu’un monde sans limite nous offre et qui crée en nous un certain vide et un embarras contrariant face à ce trop plein de volontés contradictoires.

C’est justement ce sentiment aussi jouissif que coupable que Charley Bob met en scène avec talent dans son EP, le bien nommé “Visage Pale”. Après un long parcours de guitariste, Charley se met enfin à créer sa propre musique autour d’un univers mental dont nous avons déjà dévoilé le fond. Son compère Daddy Nesta a lui aussi sorti son EP “Fire Stone” plus classique dans son engagement reggae mais toujours empli de la sincérité artistique qu’il porte depuis des années et qu’on retrouve chaque fois avec un plaisir réconfortant.

Ces deux complices ont choisi l’écrin champêtre du Farmwest à Puget Ville, un magnifique terrain qui compte des potagers, un enclos pour les chevaux et les ânes et un petit cabanon qui servira de loge et de bar, quelques stands et de belles tables basses artisanales autour desquelles on peut s’asseoir et chiller comme bon nous semble dans un sentiment de pleine liberté. La musique commence et Erwann l’ingé son de Décibels fait ce qu’il a à faire pour tirer le meilleur d’un dispositif technique justement proportionné au calme du lieu qu’il faut animer sans le perturber. 

Les titres malins, drôles et acerbes de Charley s’enchaînent en version acoustique, puis c’est au tour de Daddy Nesta de monter sur scène pour présenter lui aussi ses dernières compositions. Dans des styles différents, les deux artistes se rejoignent autour d’une justesse commune à questionner notre société, l’un Charley voit plutôt les problèmes qu’il met en scène avec humour et décalage, l’autre est plutôt dans les solutions qu’elles soient sociales ou spirituelles. On est bien, on est conscients mais pas accablés, mobilisés mais libres, le décor, le public et l’ambiance participent à ce sentiment de quiétude que cette soirée à fait naître en chacun des spectateurs qui forment ainsi une très belle famille. J’ai l’impression fugace que chacun, ici présent, s’en rend compte.

En fin de soirée c’est le MC MTsaya qui envahit la scène avec un show surprenant qui ne ressemble à rien de ce que j’ai pu voir par le passé. Il mixe en live une base électro complétée par des boucles sonores au clavier ou au pad perçu qu’il arrange en temps direct en les ponctuant de punchlines vocales aux mille styles différents, entre Rap, DubStep, Ragga, Dancehall et Roots Reggae. Comme un imitateur, il reprend beaucoup de gimmicks vocaux de divers artistes en les arrangeant en live avec humour et parfois décalage. C’était vraiment groovy, frais, drôle et surprenant pour clore cette magnifique soirée.

On est repartis en voiture, même pas déçus de quitter ce paradis, juste plus forts pour transformer les autres formes de réalités qu’il va nous être donné de rencontrer avec ce rêve éveillé pour référence mobilisatrice. Merci Charlie, merci Daddy Nesta, merci MTsaya et tous ceux qui ont affiché leur insolent sourire toute la soirée et œuvré en toute discrétion toute la soirée pour rendre ce rêve réalité.

Emmanuel Truchet

coeurduvartourisme.com/festival-farmwest

Photo : Eric Thibault.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici