NASH ALBERT : Yet

0
66

(Mig Music / Musea)

Avec son nom on pourrait croire qu’il est originaire de Nashville Tennessee mais non, Nash Albert vient tout droit de Tbilissi en Géorgie, beaucoup plus à l’est. Dès son plus jeune âge, il a été bercé par la musique anglo-saxonne et la folk de son pays. «Yet» est une porte d’entrée pour son univers. «Kill The Fear» est un mélange de punk rock et de jazz. «Betting On My Fate» est plus mélodieux, sa voix rauque apporte un côté Chris Rea. Du rock américain il nous transporte vers l’orient et ses prières comme dans l’envoûtant «Lost In Jerusalem». 

«Monkey Blues» semble tout droit sorti d’un album de Bob Dylan. Le funk s’invite aussi sur «Love to Reset». David Bowie semble être une influence sur plusieurs morceaux. Sur «Autumn Rain», on ressent la solitude des rues vides, son accent russe apporte une couleur particulière. «I Won’t Look Back» est très aérien et mélancolique. «Yet» est un album varié dans ses racines et influences, un voyage…. 

Laurent Therese

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici