MATT ELLIOTT : The end of days

0
25

(Ici, d’ailleurs)

Une voix chaude et rassurante, une mélodie de notes de piano et de guitare acoustique intronisent “The end of days”. Cet album délicieusement onirique, épuré, laisse toute la place au chant, celui de Matt Elliott. Ainsi, sur “January’s song”, un violoncelle et un saxophone s’invitent tout en douceur. Les chœurs profonds vous donnent des frissons. Pour vous réconforter, “Song of consolation” vous enveloppe pour vous inviter au lâcher prise.

Les textes sont à fleur de peau, sensible, fragile, pour faire écho aux mélodies minimalistes. “Healing a wound will often” vous emporte dans un tango langoureux. “Flowers for bea”, dans la même veine, continue l’album. Disque qui se termine sur “Unresolved”, comme une délicieuse promesse. Un album qui ne garde que l’essentiel : l’émotion.

Céline Dehédin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici