GRAND CORPS MALADE : Reflets 

0
99

(Anouche Records)

Voilà le 8ème album du slameur qui manie toujours aussi bien les mots. Après l’album “Ephémère” avec ses acolytes Ben Mazué et Gaël Faye, mais aussi ses collaborations féminines sur “Mesdames”, retour en solo. 12 titres lui permettant de faire un point sur sa vie, comme apprécier son quotidien familial dans “Retiens tes rêves” ou s’extasier de l’amour pour sa femme (quel lover!) avec la chanson “Deauville”.

Des textes qui goûtent la mélancolie, suscitent des sourires et colorent la routine. Côté musique, Grand Corps Malade continue à faire appel à Mosimann, ajoutant un accent pop à l’album. Pour comprendre la démarche de l’artiste il suffit d’écouter “Parole et Musique” qui clôture l’album avec douceur et humour. Comme tout le monde, il garde sa nature profonde de plume sentimentale mais évolue au gré des rencontres et du temps qui passe.

Emeline Martinsse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici