ANDONI ITURRIOZ : L’insolitude

0
8

(J’ai vécu les étoiles)

Poète des temps modernes, Andoni Iturrioz offre dans son nouvel album « L’insolitude », une troublante alchimie entre les mots et la mélodie. A l’image, de la pochette du disque, les sentiments dégoulinent de douleur ou d’amour, un brin cynique comme sur « Apologie naïve de la haine », chanson dans laquelle les instruments vomissent leurs notes cinglantes, tranchantes comme des lames. « L’insolitude » face à la solitude de son conteur, retrace le parcours du promeneur qui erre sans fin. Mêlant tour à tour le violoncelle, la clarinette, la grosse caisse, l’album brille par le détournement subtil de ces instruments, ces-derniers apportent parfois une atmosphère pesante comme sur le titre « Combien ? ». Parfois, plus aérien et électro/folk comme sur « Bleu nazi », l’histoire de Lisa, une amoureuse un peu folle, perfide et méchante. Un disque élitiste et déconcertant…

Céline Dehédin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici