CATHY HEITING : Unconditional

0
104

(Emmène-moi dans la forêt prod/digital release)

La chanteuse aixoise aime bien varier les genres. Son précédent album avait des accents souls, alors que ce nouvel opus est totalement blues. Du blues à l’ancienne, du blues de club mais Cathy Heiting garde sa marque de fabrique, l’incandescence de sa voix qui jaillit dès les premières mesures après l’intro au piano. Certains l’appellent la contre-diva du jazz, trois octaves au service de la note bleue.

Toutefois, la chanteuse vit aussi par (et pour) les musiciens qui l’entourent. À commencer par Ugo Marchand au piano et au ténor qui la propulse littéralement (ah ce chorus dans « I Have Nothing »). Plus discret, Renaud Matchoulian enrobe la voix de ses six cordes cristallines. Il ne reste plus à Samuel Bobin (batterie) et Sylvain Terminiello (contrebasse) qu’à initier le groove. Petit bonheur furtif, « My Funny Valentine » en duo contrebasse-voix.

Jacques Lerognon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici