UTOPIK

0
129

Le 14/06/2024 au Latitude – Tourrettes (83).

Les années passent agréablement et mon expérience du live s’épaissit d’année en année. Et en tant que chroniqueur musical, je suis toujours à la recherche de la définition la plus parfaite et la plus incontestable des critères qui font qu’un concert est franchement réussi. C’est-à-dire qu’au-delà de votre propre plaisir, la fusion entre les artistes et le public est totale et sans réserve. La création artistique est le lien qui permet ce partage spirituel qu’entretient la musique live, cette collusion physique et mentale sans relai ni contrôle dont la pureté est devenue un bonheur rare dans une société dans laquelle les rapports humains sont organisés par des algorithmes. Ce qui fabrique l’authenticité d’une proposition musicale originale, c’est la capacité à partager l’univers mental intérieur du créateur que chaque membre du groupe va ensuite intégrer et s’approprier pour participer du mieux qu’il peut à cette œuvre, au final collective. Quand cette alchimie fonctionne je m’en rends compte de suite, et peu importe le style musical. Je m’abandonne totalement à cette fusion entre les musiciens et le public. 

Ce soir-là lors du concert d’Utopik, un groupe punk rock de l’est du Var, ce feu sacré dont la recherche guide mon existence a vraiment brillé de mille feux. Tout était là et peu importe que ce ne soit pas le style musical que j’écoute une fois rentré chez moi, mes compliments n’en seront que plus objectifs. Utopik, c’est l’expression collective de l’univers mental d’Anthony, le leader du groupe qui écrit et compose les bases du répertoire. Cette découverte commence par un magnifique logo très parlant qui présente l’ombre d’un Pinocchio dont le nez qui s’allonge permet à une luxuriante nature de s’épanouir en dehors de toute lien avec les contingences d’un monde sans avenir certain. L’imaginaire est là représenté en maître de l’univers et dès les premières notes on entre dans ce monde magique distant de la réalité. Son engagement et sa sincérité profonde se ressentent immédiatement. Et c’est sans doute ce qui fait que le public, emporté, y plonge avec avidité et l’envie de s’y enfoncer tout au long de concert immersif, intense d’un bout à l’autre. Ce qui est remarquable avec ce groupe c’est que chacun a intégré l’imaginaire d’un Anthony qui, au chant s’abandonne totalement à son message, impliqué corps et âme, sa sincérité transpirant de sa prestation à chaque instant. Chaque membre du groupe joue sa part à merveille et j’ai de suite ressenti que chacun s’y retrouvait sans réserve comme si s’appuyer sur les autres leur permettait d’atteindre leur pleine et propre liberté créative.

Le résultat est une explosion permanente, une musique rythmée et une extraversion totale à laquelle le public adhère vite fait, bien fait. Dire que l’audience a été emportée est un minimum, dès lors peu importe qu’il soit une centaine comme ce soir là où des milliers dans un stade, c’est là, la substance qui importe, pas la quantité, bien secondaire. Qu’il parte de ses réalités où de ses rêves Anthony sait donner à chaque titre à sa propre utilité et sa propre efficacité. Paulo frappe fort à la batterie et pulse avec justesse, Gaëtan à la basse le soutient avec une énergie et une prestance scénique folle, le duo de guitariste Boris et Vitch se complète à merveille, le premier plus ambianceur et rythmique, le second plus technique et percutant du chorus. Le public a dansé, crié et souri, tout ce qu’il pouvait, pour Utopik, c’est une véritable réussite, presque un aboutissement. C’était vraiment beau à voir et j’étais aussi très satisfait de moi-même. C’est difficile à exprimer mais quand cette fusion opère c’est aussi un sentiment qui valorise le regard que chacun porte sur lui-même. Pouvoir profiter de ce bonheur artistique de manière entière et sans retenue c’est une qualité de l’âme que, je pense, chacun recherche en lui-même. La candeur unique d’un enfant face au monde qu’il découvre est un éden qu’il serait totalement déprimant de penser perdu et c’est le rôle des artistes de créer des occasions de nous rappeler qu’elle existe. Il faudra toujours les remercier d’être là pour cela. Merci Anthony, Gaëtan, Boris, Paulo et Vitch pour ce que vous avez fait pour chacun de nous. Grâce à vous, j’avais le sentiment de pouvoir ressentir cette ferveur rare comme si c’était une première fois, heureux de ce que je suis, malgré des centaines de concerts, toujours envahi par les bienfaits de votre musique et surtout parce que cet ensemble humain en a fait. Peut-être qu’un jour cette liberté de création et de partage sera menacée, c’est donc une mission pour chacun de nous d’en jouir sans limite mais aussi de la défendre à chaque instant. Musique je t’aime. De plus, bonne nouvelle, leur nouvel EP, « Issue de Secours » va sortir d’ici peu !

Emmanuel Truchet

facebook.com/UtopiKmusique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici