INDOCHINE

0
67

Le 11/06/2022 à l’Orange Vélodrome – Marseille (13). 

Ça y est ! J’arrive enfin devant le stade marseillais. Il fait chaud, très chaud encore à 16 h 30. Le sol sableux clair, nous renvoie le soleil ardent du sud. Pas de souci, je sors ma casquette Indochine, achetée sur le 13 Tour. L’attente n’est jamais trop longue, puisqu’entre fans on échange nos petites anecdotes. Venant des quatre coins du pays, on se retrouve entre amis et on fait nos petites photos en souvenir. Il est l’heure, on rentre tous, comme à l’accoutumée. Il y a tous les âges, styles de filles et de garçons. Nous leur faisons une ola pour patienter. La chaleur est dense, et vient s’y ajouter, celle dégagée de nos cœurs. L’îlot central commence à trembler et d’un coup, il s’écroule ! Mais non ! C’est un effet visuel dû à des écrans qui le constituent. Au niveau des ressentis, tout y est, la poussière dégagée de la fosse, l’illusion créée grâce à une fumée opaque et marron. Défilent ensuite 40 ans d’actualités et de musiques indochinoises. Mes premières larmes sont versées à la vue du portrait de Stéphane. On a tous pensé à toi très fort ce soir. Ça y est la joie nous revient, on crie, on a le cœur qui bat fort, notre groupe adoré rentre sur le Central Tour.

Pendant plus de 2 h 45, Indochine nous fait vivre des choses extraordinaires. 28 titres interprétés avec un son et des lumières exceptionnels. Le stade Orange Vélodrome est parfait pour optimiser les ressentis du public. Grâce à sa structure à demi fermée, l’acoustique a une résonance parfaite. Le son provenant de cet îlot central permet de vivre l’expérience sonore de façon identique, où que nous soyons installés. Les effets lumineux se réfléchissent à merveille sur les parois et se dispersent dans l’enceinte de façon magique. Indochine nous offre un spectacle de très grande qualité à la hauteur de leur carrière. Nous avons pu entendre des morceaux de la première heure comme « Dizzidence Politik », où Dimitri Bodianski et son saxo (ancien membre), Lou Sirkis et sa guitare (fille de Stéphane et guitariste/chanteuse des Toybloïd), sont venus intégrer la troupe. Nous avons eu l’honneur de la présence de Christine & The Queen pour “3sex”. Déchaînée, elle a couru aux quatres coins de la scène. Une scène très particulière en forme de croix, qui partage la fosse en quatre. La fin est totalement grandiose, un feu d’artifice nous a fait exploser le cœur de mille couleurs. Un concert d’Indochine, on le vit déjà à l’intérieur comme un cadeau exceptionnel. Il y a aussi toute cette communion, tout ce partage entre nous. 

Je laisse la place aux Indofans, qui en quelques mots vont vous donner leurs impressions : 

“Merci Indochine : “La Vie Est Belle” et votre musique nous donne un coup de cœur pour faire en sorte qu’elle le reste.” Lorenzo, pour la première fois au bord de scène : « Exceptionnel, le meilleur concert que j’ai vu. Les voir de près, c’était grandiose ». Céline, habillée en Alice : « Amour, partage et show fantasmagorique ». Pélagie, distributrice des cœurs rouges : « Le Vélodrome submergé par la vague Indochine, époustouflant ». David, resté au sol : « Tellement grandiose que j’ai fini dans les confettis ». Elisabeth, à qui j’envoie un énorme câlin : « moment précieux qui nous donne de la force ». Greg, qui malgré ses deux genoux abîmés à tenue en fosse comme un guerrier : « Un show qui dépasse toutes attentes , à la hauteur de leurs ambitions et qui va me rester longtemps gravé dans le cœur…Simplement merci les boys ». Stéphanie, en mode ressourcement et pause maman : « 7000 danses au Vélodrome, un moment hors du temps. Le ciel était à nous avec plein d’étoiles dans les yeux ». Laure, la Poulette Sister : « Moment de partage exceptionnel et intergénérationnel, premier concert avec ma maman et ma fille ». Jeff habillé style Marylin : « Pure paradize pour mon 22 ème concert d’eux . Vivement le 23 ème en juillet à Lille ». Enfin, la petite larme d’une mère voyant sa fille s’éclater devant Indochine, résume tout.

L’écran de fin nous disait « Rendez-vous en 2033 », vous rigolez , c’est beaucoup trop loin !

Valérie Loy

Photo : David Dubocquet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici