DELUXE 

0
55
Zoom Deluxe

Projets à venir, concerts, inspirations, souvenirs de tournée : rencontre avec Liliboy, chanteuse du groupe aixois à succès Deluxe, qui promet un retour « spectaculaire sur scène ».

Pourquoi ce nom « Deluxe » ? 

A l’apogée de leur adolescence, les gars ont développé une passion pour les barbecues. A tel point qu’ils en faisaient dans les brouettes, les bidets, les baignoires, etc. Un jour, ils ont ouvert une publicité Lidl où figurait des barbecues de luxe, super high-tech, à 18 étages. À la suite de ça, ils ont dit « un jour, on se payera ce barbecue, le barbecue de luxe ». Depuis c’est resté, Deluxe. Aujourd’hui on fait encore des barbecues, mais végétariens je vous rassure. 

Et ce logo en forme de moustache ? 

Pour se faire une identité visuelle on a essayé plein de costumes différents, puis la moustache est restée l’emblème. Comme un porte-bonheur. 

Comment le choix de l’électro / pop s’est-il révélé à vous ? 

On n’a rien choisi du tout. Nous sommes six membres dans ce groupe et je dirais que chaque morceau est très différent. Nos styles musicaux sont variés. On fait la musique à l’image de ce qu’on écoute. 

Avez-vous une référence ? Un artiste favori ? 

Bien sûr ! Nous en avons chacun un. Je nomme Benny Sing, Biig piig, Charlie Puth, Geslair et Adeline. 

Vos amitiés de longue date sont-elles l’une de vos forces ? 

Je dirais que oui. Sans Deluxe je n’aurais peut-être pas eu l’audace de faire de la musique. On est vraiment un groupe de potes avant d’être un groupe de collègues. Personnellement, seule, je n’aurai pas pu partir en tournée, réaliser tout ce qu’il m’a été donné de faire. Seulement, parfois, l’affect’ est tellement fort qu’on va mettre beaucoup de temps à se dire les choses. Alors que si on se détestait ça serait plus facile. 

Qu’est-ce qui vous démarque des autres groupes électro / pop ? 

Le son Deluxe est un mélange. Il y a Kilo à la batterie et au beatmaking. Les productions bien lourdes, bien salées viennent souvent de lui. A cela se rajoute Kaya, qui a des arpèges de guitare absolument inimitables. On a aussi Pietre qui trouve toujours le refrain ou le gimmick qui rend complètement fou en musique. Pépé est connu pour ses saxo légendaires et ses envolées au piano absolument époustouflantes. Soubri, qui rajoute un peu du piment aux percussions et qui est notre référent vidéaste. Quant à ma voix, elle est insupportablement remarquable. J’ai envie de dire qu’on a notre pâte. 

Quel est votre meilleur souvenir de scène ? 

En 2015, on a fait l’Olympia avec Matthieu Chedid et IAM. C’est un rêve tellement irréalisable, tellement fou. J’ai envie de dire que c’est ça notre meilleur souvenir : de jouer sur scène, à l’Olympia, juste après les attentats, avec des artistes qui nous ont inspirés comme aucun autre. D’ailleurs on a fait un DVD de ce live. 

Pourquoi ce titre « Monday » ? 

C’est un morceau post 2020. Avec les confinements, on ne dissocie plus le dimanche et le lundi, une routine domestique s’installe. C’est un clip entièrement « fait maison ». C’est nous qui sommes à la caméra, aux instruments, à la production, au montage jusqu’au mastering du morceau. On s’est inspiré de nos contraintes liées à la Covid. Toutefois ces contraintes sont intéressantes. On retourne complètement dans le « do-it-yourself ». On gagne en indépendance. 

Des projets à venir ? 

Absolument. Tout d’abord de continuer sur notre lancée, faire des clips à la maison avec les contraintes de l’année. On se remet à répéter le Live parce qu’on a l’espoir de jouer cet été. Ça promet d’être spectaculaire sur scène. 

Pauline Jarzynka

Le 20/07/21 au Théâtre Silvain – Marseille (13).

www.facebook.com/Deluxemoustache

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici